Comment se fixer des objectifs (atteignables) ?

Il existe pas mal de méthodes et d’articles sur le sujet et globalement, la base est toujours la même :

  • Être claire sur l’objectif
  • Découper cet objectif en petites tâches

Simple non ? 🙂 On y reviendra. Pourtant, parfois, ce qui peut poser problème se situe juste avant : « OK, mais je me donne quoi comme objectif en fait ? » Haha, c’est une excellente question !

Dans cet article nous allons d’abord aborder des techniques pour déterminer ce qui peut devenir un objectif à atteindre. Puis nous verrons comment le formaliser. Mais avant tout, je vous propose une mise en jambe avec un Podcast de Gregory Puy avec Mo Gawdat, qui n’a rien à voir avec le thème d’aujourd’hui… Mais quand même : Comment hacker son cerveau pour atteindre le bonheur

SPOIL : « Votre bonheur est égale à la différence entre les évènements de votre vie et vos attentes selon comment votre vie devrait être ». Bonheur = Evènements – Attentes

Il explique que tout dépend de l’évènement en tant que tel VS comment nous voudrions qu’il soit. En se fixant un objectif, le but n’est pas forcément de l’atteindre exactement comme on l’aurait prévu au début, mais bien plus de profiter du voyage que l’on fait en voulant l’atteindre, de se mettre en mouvements vers nos rêves… Et de voir où cela nous mène (introduction à relire une fois que vous aurez fini de lire cette article ;)).

Déterminer un ou des objectifs

Suite à l’écoute de ce Podcast, il peut être intéressant de se concentrer sur des objectifs de « Être » (je veux être architecte, plus gentil, moins dans le passé…) et « Faire » (je veux faire le tour du monde, du basket, une lampe moi même…), mais pas forcément sur le « Avoir » (je veux avoir une plus grosse TV, un Macbook, des millions de likes…). Sachant que « être » ce que l’on veut être et « faire » ce que l’on veut faire amène souvent vers ce qu’on veut avoir le plus 😉 (On dirait une diserte de philo, vous avez deux heures !)

Je conseille également de ne pas avoir plus de 3 objectifs à la fois, si non on s’y perd et il devient plus simple de se démotiver et finalement ne rien faire !

La bucket List

Un des points de départ peut être la « bucket list » ou « liste de souhaits » !

Vous y trouverez tous les trucs fous, tendres, incroyables, secrets, drôles, inavouables, et j’en passe, que vous souhaitez faire et que vous n’avez encore jamais fait. Pour vous aider, je laisse ici une liste d’idées à télécharger . Par exemple, quand vous voyez votre copain Rémi qui passe son niveau de plongée, alors que cela fait des années que vous souhaitez le faire :

Option 1/ Vous vous inscrivez en même temps que lui,

Option 2/ Vous le notez dans la bucket pour ne pas oublier et vous commencerez l’année prochaine car vous avez déjà plusieurs projets en cours,

Option 3/ Vous ne faites rien et regrettez (voir ruminez) à chaque fois qu’une occasion se présente d’aller plonger.. Bon vous en conviendrez, ce n’est pas vraiment une option.

Je laisse également ici la bande annonce d’un très beau film de Rob Reiner sur ce sujet. « The bucket List » (« Maintenant ou jamais » en français) avec Jack Nicholson & Morgan Freeman ! (Nicholson figé en mode « Shining » sur cette image n’est pas du tout représentative du film, je vous rassure :D) :

En début d’année ou dès que vous le souhaitez, il suffit de piocher une ligne dans votre liste, juste une, et de convenir que ce sera un de vos 3 objectifs ! Par exemple, j’ai un rappel dans mon agenda pour aller la relire au moins tous les 6 mois.

En sus, je vous propose une autre vieille référence qui fait réfléchir : Les cinq grands regrets des gens avant de mourir, vue par The Guardian.

Être celui que je veux devenir

Cet outil peut vous inspirer pour déterminer vos objectifs.

Vous vous dites souvent que vous êtes « trop comme-ci », « pas assez comme ça », « susceptible », « impatient(e) », etc. ? Deux options s’offrent à vous (car on a toujours le choix) :

1/ Fichez vous la paix, mais vraiment, et n’y revenez pas : ça peut être un de vos objectifs (à écrire et à lire chaque jour)

2/ Vous décidez de travailler dessus, mais vraiment, et ça peut-être l’un de votre objectif !

Les piliers de vie

Enfin, cette troisième piste vous permet d’en profiter pour mettre à plat « vos piliers de vie » et d’en choisir un d’eux en objectif (généralement un qui peut être moins bien noter que les autres) !

Je ferai un article sur le sujet, mais en attendant, voici un très bon article sur le sujet proposé par Cécile Neuville, psychologue spécialisée en psychologie positive.

Cet outil est assez puissant pour faire le point. Je l’applique une fois par trimestre (oui, j’ai un rappel dans mon agenda aussi pour ça).

Formaliser l’objectif

Les méthodes les plus connues

Cette partie s’applique autant au domaine personnel que professionnel. On peut donc facilement aller piocher des bonnes pratiques du milieu professionnel, en voici quelques unes des plus connues :

  • La méthode SMART, pour définir un objectif qui soit :
    • Spécifique : Formulation positive de l’objectif (et non sur ce que vous ne voulez pas/plus).
    • Mesurable : Associer votre objectif à un résultat chiffré
    • Approprié : Appropriez pour vous… Pas pour faire plaisir à quelqu’un ! 😉
    • Réaliste
    • Temporellement défini : Une date de début ET une date de fin 

  • La méthode OKR (Objectives and Key Results)
methode okr

Cette méthode formalise des résultats à atteindre à chaque étape de l’avancement de l’objectif :

  1. Faire le choix de « l’objectif idéal »
  2. Renseigner des sous-objectifs aux différentes étapes du projet
  3. Choisir un ou des résultats clés par sous-objectif
  4. Déterminer les tâches associés

Source : Hubspot

  • La théorie de Locke et Latham ou la méthode 4C-F :
    • Clarity : Objectif clair, sans ambiguïté
    • Complexity : Objectif simple à comprendre et à mettre en place
    • Challenge : Objectif engageant, motivant et accessible
    • Commitment : Objectif partagé et accepté (en équipe ou en le couple par exemple)
    • Feedback : Avoir un suivi régulier de l’avancement

En définitif, quelque soit la méthode, les étapes restent globalement les mêmes : Écrivez votre objectif en étant précis dans ce que vous souhaitez accomplir, et pour ne pas vous décourager rien de tel que de prédécouper l’objectif.

On est d’accord que si vous prévoyez de manger un kilo d’oranges pour faire le plein de vitamines, vous ne compter pas les manger d’un coup ? Vous les achetez, en prenez une, la coupez au couteau (ou en faites un jus), bref, vous y aller petit à petit, jour après jour ! Découper un objectif apporte une bonne visibilité et donc vous permet de ne pas voir le kilo d’orange à manger dans son ensemble mais simplement l’orange que vous avez prévu de manger aujourd’hui : Les morceaux de cet orange correspondent aux tâches qui sont alors plus faciles à réaliser.

Si l’objectif implique plus d’une personne, il est préférable qu’il soit négocié plutôt que imposé. Ce qui veut dire qu’impliquer toutes les personnes (le couple, la famille, les collaborateurs) dans la négociation est essentiel.

Se fixer l’objectif

Ca y est, on y est !

Vous trouverez ici un exemple de fiche « Objectif » à remplir accompagné d’exemples préremplis

Vous avez la flemme de télécharger la fiche ? En voici un résumé :

1/ Placer le décors

Prendre votre plus beau stylo et une feuille ou un carnet et écrire :

Objectif : Nom de l’objectif

Réussite : Ce que ça peut changer d’atteindre cette objectif, ce que je vais ressentir

Délai : Date de début et date de fin

Moyens et outils : Liste de choses et personnes qui peuvent m’aider à atteindre l’objectif

Option – Irritant : Spécifier si l’objectif répond à une gène existante

2/ Préparer la mise en action

Il s’agit de lister les étapes pour atteindre cet objectif. Préparer la mise en action est essentielle pour ne pas se retrouver face à un troue noir 1 semaine / 1 mois après avoir placer le décors et relire l’objectif sans savoir quoi faire.

Vous pouvez détailler ce que vous avez en tête, dans un premier temps sans trop réfléchir. L’idée est surtout de vider votre tête de tout ce qu’il y a comme idées.

Cette liste peut être évolutive, car au début la liste sera un peu « en vrac » (pas forcément par ordre de priorité par exemple, ou avec des sous-objectifs et des tâches mélangés) et à l’étape 3, tout va s’éclairer.

Il s’agit d’établir une liste où vous pouvez avoir un maximum de contrôle sur les choses à faire (lire tel livre, contacter tel personne, …), progressivement tout prendra forme et vous pouvez aussi prioriser (par importance et dans le temps) ce qui peut l’être :

  • Sous-objectifs
  • Tâches pour chaque sous-objectif

Rappel vitaminé 🍊 : le fait de découper l’objectif multiplie les chances de l’atteindre !

3/ Action !

  • « Faire copain-copain » avec son engagement

Vous mettre un rappel pour le relire une fois par jour, semaine ou mois n’est pas un luxe, on oublie vite, le cerveau n’aime pas trop le changement… Et pourquoi pas en parler à une personne (ou des personnes) qui peut vous apporter un œil critique et positif sur le sujet. Vous prendrez ainsi un engagement un peu plus formel !

Revenir régulièrement sur votre fiche vous permet de vous imprégner de ce que vous souhaitez faire.

  • Planifier

Dès que votre objectif est rédigé (on parle bien du même jour !), commencez à noter la première tâche à faire dans votre outil de gestion de tâche ou dans votre agenda.

Petite astuce : Dès que vous cocher une étape / tâche, référez-vous TOUT DE SUITE (on parle bien de la même minute) à l'étape / la tâche suivante qui se trouve dans votre liste de "Mise en action" pour inclure à votre outil de Todo ou agenda votre prochaine tâche afin de ne pas perdre le fil.

Avec le temps vous pouvez affiner vos sous-objectifs et tâches et tout prendra forme dans l’action, progressivement. Simplement, ne vous arrêtez jamais quand vous commencez, si non les oranges périment, seules, abandonnées, au fond du frigo et vous, vous n’aurez pas votre dose de vitamines ! Vous n’aimez pas gaspiller, si ?

  • Conclure

A la fin du délais prévu, rien de tel que de faire un petit bilan de ce qui a marché ou non et de se demander pourquoi. Cela peut aussi vous servir à redéfinir votre prochain objectif. Pour rappel, si vous n’arrivez pas à atteindre votre objectif final, essayez de voir si vous ne pouvez pas encore redécouper quelques étapes. Si toute fois, vous « n’arrivez pas exactement à ce que vous aviez prévu, revenez au début de cet article et regardez le chemin parcouru, vous en aurai forcément appris !

Au pire… :

Je ne perds jamais, soit je gagnesoit j’apprends.

Nelson Mandela

Alors lancez-vous !